Édifice

Réservé.

Historique

Orgue construit par Delmotte (Tournai) en 1895. Selon le mémoire de Roland Servais :

"Le 1° octobre 1894, Édouard & Théophile Delmotte signent le contrat de construction d'un nouvel orgue à transmission pneumatique "du système Weigle" comportant la disposition suivante :

Marquette, St Amand, 1894
Grand Orgue Récit expressif Pédale de transmission
Montre 8 Flûte traversière 8      Soubasse 16     
Bourdon 16 Salicional 8 Flûte ouverte 8     
Flûte harmonique 8      Voix céleste 8 Violoncelle 8 (place réservée)     
Gambe 8 (place réservée)      Flûte 4 (pl. réservée)       
Bourdon 8 (place réservée)      Octavin harmonique 2       
Prestant 4 Basson-Hautbois 8       
Trompette 8    

Boutons de combinaisons : piano, mezzo-forte, forte, bouton de rappel

Pédales de combinaisons : accouplement des claviers, tirasse GO, tirasse R, crescendo général, expression à bascule, accouplement à l'octave aiguë, trémolo du récit.

 Cet instrument, qui comportait une "grand façade nickelée de 51 tuyaux", coûta 10 700 F et fut inauguré le 22 septembre 1895. Les jeux à bouche de cet orgue, ainsi que la console, furent commandés chez Laukhuff pour le prix de 1 703 F".

L'orgue est entretenu par abonnement de 1896 à 1903 (40 F/an), et de 1904 à 1914 (35 F/an).

En 1949, Jean Pascal relève la composition suivante :

Marquette, St Amand, 1949
Grand Orgue Récit Pédale
Bourdon 16 Flûte traversière 8  Soubasse 16
Montre 8 Salicional 8  Flûte ouverte 8     
Bourdon 8 (*) Voix céleste 8  Violoncelle 8
Flûte harmonique 8      Flûte champêtre 4  
Gambe 8 (*) Octavin harmonique 2       
Prestant 4 Basson-Hautbois 8  
Trompette 8    

 (*) = chapes vides

Claviers de 56 notes, pédalier de 27 notes. Tirasses G, R ; Accouplements R/G en 8 et 4 ; Trémolo récit, Expression récit, crescendo général.

Combinaisons fixes : p, mf, f et annulation.

L'orgue était toujours à transmission tubulaire et sommiers pneumatiques "genre système Weigle". Les pressions relevées en 1949 étaient plutôt fortes (GO : 115mm ; R : 100mm). Selon Pascal, elles excédaient celles nécessitées "par les hauteurs des bouches des tuyaux". Jean Pascal propose donc une remise en état complète (avec remplacement des peaux de la transmission pneumatique) pour 119 000 F, et en option la pose d'un bourdon et d'une fourniture (cette dernière en lieu et place de la gambe) sur les chapes vides, pour 135 000 F. La fourniture était prévue à 4 rangs, 2 - 1 1/3 - 1 - 2/3 sur le 1° Ut.

Organistes

2015 - ... : François Lecouffe

Sources

Haine, Meeùs, dictionnaire des facteurs... éd. Mardaga

Compte-rendu de visite et devis de relevage par Jean Pascal, 1949 (conservé dans le fonds J. Cau des Archives Départementales du Nord)

Mémoire de Roland Servais sur la manufacture Delmotte

contentmap_plugin